Collaboration au Laos: l’espoir rennaît

Mekong Elephant Park_feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait

BO3: UNE COLLABORATION AVEC LE MEKONG ELEPHANT PARK.

Voici “Bo3”, peinture sur bois de récupération dont le châssis à été réalisé à l’atelier. 

Elle mesure 201cm x 122cm et c’est un assemblage de lames de lambris déclassé et d’une cornière d’encadrement en bois. Le tout a été poncé puis brûlé au chalumeau avant d’être peint. 

Cette oeuvre a été réalisée dans le cadre d’une collaboration avec le Mekong Elephant Park, un sanctuaire d’éléphants situé au Laos. Leur mission principale consiste a sauver les éléphants victimes de l’industrie forestière et du tourisme de masse pour enfin leur redonner la liberté dans leur habitat naturel, la forêt. 

Comme il ne reste qu’à peine 800 éléphants au Laos, chaque naissance est une bouffée d’espoir pour l’avenir et une victoire face à l’extinction de l’espèce. 

Très sensible à ce sujet, j’ai décidé de représenter sur ce tableau les deux plus jeunes femelles du Mekong Elephant Park, dont une qui porte l’espoir… ! 

Au delà de l’animal, j’ai choisi de cacher certains messages dans ce tableau, notamment des rappels aux paysages, à l’univers et à notre chère Planète.

“Libre à celui qui observe d’interpréter à sa guise”

Afin de subvenir aux besoins de cette future maman et de son petit, je dédie 50% des bénéfices de la vente de cette oeuvre au Mekong Elephant Park. 

Pour en savoir plus sur “BO3”, veuillez me contacter à info@ateliertpt.com 

Mekong Elephant Park_feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait

PORTRAIT DE WENDY LEGGAT, MANAGER DU MÉKONG ELEPHANT PARK

C’est un pèle-mêle entre amour, ambition et courage qui a mené Wendy dans cette aventure passionnante dont je vais vous résumer l’histoire.

Cela fait 10 ans que Wendy explore l’Asie, de la Chine à l’Inde en passant par la Thaïlande. Immergée dans la passion pour les animaux depuis son plus jeune âge, cette jeune exploratrice a effectué un stage au Laos et c’est à ce moment qu’elle comprit que ce serait son futur petit paradis. 

Quand l’opportunité de travailler au Laos avec un tel projet s’est présentée il y a trois ans, avec les éléphants, la réponse a été rapide et les valises vite faites!” m’expliqua Wendy dans son récit. 

Même si le début fut difficile (car être une femme dans un milieu d’hommes dans un pays dont on ne parle pas la langue demande du courage) Wendy a su prendre ses repères et s’accoutumer aux codes de la civilisation Laotienne mais aussi a ceux des éléphants. La chaleur et l’accueil des habitants de Pakbeng (ville où elle s’est installée) ont fini de convaincre Wendy.

Elle et son compagnon sont d’ailleurs les seuls étrangers de la ville !

LA PASSION AVANT TOUT

Wendy et son équipe sont plus que fières de leur projet et du chemin parcouru jusqu’ici. La crise sanitaire les ayant ralenti, ce n’est pas pour autant que les troupes se découragent. Au contraire, elles profitent du temps mis à disposition pour se développer à travers le numérique et notamment les réseaux sociaux en réalisant des collaborations. 

Mekong Elephant Park_feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait

Je vous invite à les découvrir et en lire un peu plus sur leur sujet, via leur site internet très bien construit, où sur les réseaux sociaux tels qu’Instagram.

 

“Zn2” L’oeuvre avant l’oeuvre

L’oeuvre est une oeuvre parce que nous oeuvrons.  

Je vous parle ici du travail qui est fourni en amont, avant la phase où je commence à caresser de mes pinceaux, l’étendue vierge qui s’offre à moi.

Je fouine, je chine. Je fouille, je farfouille. 

Ne pensez pas que je peins sur le premier support venu. 

Je peins sur les éléments que je “sens”. 

Un bout de métal rouillé, enroulé sous la pluie. Un plateau de bois laissé à l’abandon sous un toit. 

feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait
AVANT "Zn2" dans son état brut.
feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait
APRÈS "Zn2" prêt à peindre.

Il a fallu sortir quelques outils du garage pour que “Zn2” naisse.

J’avais pitié de ce morceau de zinc enroulé qui traînait dans la cour depuis des mois. Il servait de raccord entre deux toits aujourd’hui démolis. 

J’aime les éléments qui ont de l’histoire et qui portent en eux un souvenir et les marques du temps. 

Un morceau de métal n’est pas vivant mais il donnera vie. 

Il donnera vie à l’animal qui naîtra sur ce tapis de fer.

feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait
Découpage des morceaux pour former un patchwork en forme de rectangle
feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait
Assemblage avec des clous anciens + clous d'ameublement
feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait
Les morceaux de zinc sont assemblés et cloués sur une plaque de récup (le fond d'une vielle armoire !)

Sans les mains de mon homme mes pinceaux n’ont pas le moyens de s’exprimer. 

C’est lui qui réalise les structures de mes tableaux et fabrique les châssis. 

feila_artiste_peintre_atelier_trait_pour_trait

C’est parce que j’aime la Planète et que je me suis toujours sentie plus proche des animaux que des humains qu’il est important pour moi de peindre sur des matériaux recyclés en oeuvres d’art. 

Je vois la beauté dans ce qui est abîmé et délaissé. 

Mes oeuvres sont la métaphore de ma vision de la vie: 

L’espoir est toujours là, même lorsque tu te sens seul et abonné, il y a aura toujours une âme qui verra à quel point tu portes la beauté en toi.

PASSION & INSPIRATION

PASSION & INSPIRATION

Bonjour à tous, 

J’aimerai vous parler d’un sujet ou plutôt, de deux sujets indissociables: la passion & l’inspiration

Dans cet article, je vous expliquerai donc d’où vient ma passion pour le dessin et ce qu’il se passe lorsque je suis en train de créer. Mais, la passion ne va pas sans inspiration. 

L’Art est-il inné ? Devient-on artistes ou naissons artistes ? Je ne me suis jamais vraiment posé la question avant aujourd’hui. A vrai dire cela ne m’a jamais traversé l’esprit puisque je vis avec depuis toujours. 

J’ai encore du mal à me dire que je suis une artiste, même si j’utilise ce titre sans prétention aucune. 

J’ai toujours dessiné. Surtout les chevaux. Dès la maternelle, je peignais des animaux, je dessinais des chevaux en pointillés pour que mes camarades repassent dessus. 

J’ai toujours entendu ma famille me dire que je serai dessinatrice plus tard, que je vivrai de mon “don”. Est-ce un don ? J’ai du mal avec ce terme. 

Quand je regarde les dessins que j’ai fais étant petite, je peux y voir un portrait de Lady Diana, Zorro, des chevaux mais aussi des mannequins dont j’imaginais les robes. Déjà à cette époque j’étais assez volatiles sur mes médiums (techniques picturales) et sujets !

Bref, quand je suis arrivée au collège, mon père m’a inscrite dans une école de dessin à Thonon-les-Bains (74). Art Expression. J’aimais tellement cet endroit. J’y ai appris des techniques de base et je suis tombée amoureuse des pastels ! Alain, qui nous a quitté, était le fondateur de cette école et mon professeur. Je lui serai infiniment reconnaissante pour tout ce qu’il m’a appris. 

Voyez ci-dessous des dessins réalisés il y a une bonne dizaine d’années. La tête de cheval a été réalisée à 1h du matin lorsque je n’arrivais pas a dormir. Je vous explique quelques lignes plus tard.

 

J’ai toujours été irrégulière dans mes créations. Je n’ai jamais réussi à dessiner sur commande. Je pouvais rester des mois sans toucher un crayon ou alors, je pouvais me lever en plein milieu de la nuit pour dessiner le sujet qui me trottait dans la tête (comme la tête de cheval par exemple). 

Depuis que je suis à mon compte et surtout depuis que j’ai emménagé dans ma belle maison, je vis dessin, je mange dessin et je dors dessin. Je teste des nouvelles techniques que je n’avais jamais testé avant. La peinture notamment. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours été rebuté par la peinture. Puis, j’ai essayé l’acrylique pour la première fois lorsque j’ai réalisé “The Snake’s Therapy” sur skateboard. Cela a été un déclic jusqu’a ce que je m’élève à la peinture à l’huile.

Pour moi, la peinture à l’huile a toujours été inaccessible. Elle était synonyme du millésime des peintre. L’huile, c’est De Vinci ou Michael Ange, mais pas moi. / FAUX ! / Je suis littéralement tombé amoureuse de la peinture à l’huile… si complexe et si intéressante à la fois… Ce sera peut être le sujet d’un autre article !

Mon moteur, et je pense que c’est celui qui touche la plupart des artistes, c’est l’inspiration. On y est dépendants. 

Je vous disais plus haut que j’étais volatile. C’est un fait !! 

Je fonctionne par déclic de visualisation (terme inventé par moi-même il y a 5 secondes). A un moment, complètement aléatoire, je vais visualiser une image et je vais ressentir le besoin inexplicable de la reproduire à travers le dessin. Le sujet va envahir mon esprit et c’est donc là que je commence à créer. 

Pendant la réalisation de mon oeuvre, je quitte votre monde. Je pense que je suis dans un état de transe intense et je me sens transporté à l’intérieur de mon esprit. Je dessine avec aisance puisque c’est naturel pour moi. Je ne trouve pas cela difficile…

Par contre, si l’inspiration est mon moteur, elle peut être parfois mon frein. Prenons la série Zodiaque par exemple. J’ai été a fond pendant 2 mois, hyper inspiré mais là, je bloque. Je bloque par ce que j’ai découvert la peinture et que le crayon de couleur me semble enfantin. Je regarde mes dessins et je ne les aime pas particulièrement. Mais, cette fois-ci, je dois et je vais aller jusqu’au bout ! Je veux me le prouver et je veux terminer cette série. Certains d’entre vous attendent peut être la sortie de leur signe ? 🙂

Voilà, vous en savez un peu plus sur moi. Si vous êtes un artiste dans l’âme ou si le sujet vous intéresse, je serai ravie de pouvoir échanger avec vous. Est-ce que vous vous reconnaissez à travers mon récit ou bien est-ce que vous vivez quelques chose de complètement différent ? Dans tous les cas, je vous remercie de tout mon coeur d’avoir pris le temps de me lire et de m’avoir apporté de l’intérêt. N’hésitez pas à laisser un commentaire juste en-dessous de cet article 🙂

VOUS êtes une source d’inspiration.

Laura

ART-THÉRAPIE

Feila Artiste Peintre Animalière française à l'Atelier Trait pour Trait
Feila Artiste Peintre Animalière française à l'Atelier Trait pour Trait

“L’art transmet notre histoire, communique nos idées, exprime nos sentiments, traduit nos rêves et fait part de nos aspirations”. – www.montrealtherapy.com 

Connaissez-vous l’art-thérapie ? Avez-vous déjà vécu une expérience de guérison par l’art ? 

Souvent utilisée auprès des enfants, l’art thérapie est une approche visant à émettre par l’art et les sens les mots qui ne peuvent être exprimés. Même si cette pratique n’est finalement exploitée que depuis peu, l’art est l’un des moyens de guérison les plus anciens. 

Nuls mots ne sont nécessaires lorsque nos sens s’éveillent pour transmettre à notre corps les images qui ne peuvent être dépeintes par la parole.

Je vous parle aujourd’hui de mon expérience en espérant qu’elle vous inspire, vous pousse à essayer l’art-thérapie et vous aide à guérir. 

Je suis atteinte d’ophiophobie, autrement dit, j’ai la phobie des serpents. Cette peur excessive est très répandue chez la population générale. Il y a plusieurs degrés de peur. Pour ma part, je suis au plus haut niveau. 

Je suis terrifiée rien qu’à l’idée d’évoquer le serpent. Impossible de regarder une image, encore moins une vidéo…même un dessin !

Je ne suis pas phobique depuis l’enfance, non. Cette peur est apparue progressivement vers mes 10 ans je pense, puis elle s’est accentuée jusqu’à devenir insupportable aujourd’hui…

Cette année à été le pic de la phobie. J’ai vu 3 serpents en l’espace de 10 jours. Comme si ma peur les appelaient. J’avais l’impression de les sentir autour de moi. J’avais des coups de chaud dès qu’une herbe bougeait et je confondais chaque bout de boit avec ces reptiles rampants ! 

Lorsque j’en croisais un, n’imaginez même pas la scène…! Vivant ou mort, je pars en courant, à grandes enjambées jusqu’à trouver un endroit “sécurisé”. Je serai prête à grimper au sommet d’un arbre pour me protéger. On dirait une hystérique en pleine crise. Mes jambes ne peuvent plus tenir mon corps, je lutte pour ne pas me faire dessus…Le chemin du retour pour rentrer à la maison est une véritable torture, je pleure, je panique et je suis a l’affut de chaque mouvement autour de moi. La nuit qui suit je fais des cauchemars horribles. 

La situation étant invivable pour moi mais aussi pour ceux qui m’entourent, j’ai décidé d’essayer l’art-thérapie, en utilisant mon moyen d’expression le plus censé: le dessin. 

J’ai commencé par essayer de regarder des images, choisir un modèle. A mon grand étonnement, cela ne m’a pas paru si difficile. Je me suis même rendu compte que je trouvais cet animal particulièrement beau, spécial… Puis, après avoir choisi mon support, j’ai commencé à poser mes premiers traits, mes premières nuances.

L’oeuvre n’est pas terminée mais elle porte déjà son nom: “Snake’s Therapy” ou la thérapie du serpent. En le peignant, j’ai l’impression que c’est lui qui me rassure, qui me guérit en m’apprenant à lui faire confiance.

Je vous en dirais plus sur mon stade de guérison une fois l’oeuvre terminée mais je peux vous affirmer d’ores et déjà que la peur a nettement diminuée et que maintenant, j’ai appris à aimer le serpent et le voir à travers sa beauté.

– Laura

TRAVAILLER POUR SOI

atelier_traitpourtrait

Vous le ne saviez peut être pas mais, Michel (mon homme) et moi sommes tous les deux à notre compte depuis près d’un an. Après une vie de saisonniers à la montagne, nous avons décidé de regagner la campagne pour nous établir près de Reims, en Champagne-Ardenne. 

Nous avons acheté une vielle maison en pierre, que nous avons rénové nous-même de fond en comble. Nos projets de vie étaient fixés depuis notre rencontre: construire la maison de nos rêves avec un grand bureau, pouvoir travailler à la maison tout en fondant notre famille. 

Je voulais partager avec vous les + et les – lorsque l’on est indépendants professionnellement parlant. Certains d’entre vous ne s’imaginent pas le travail qui est fait en amont, les échecs, les coups durs mais aussi les satisfactions qui font notre fierté et nous poussent à nous accrocher pour aller au bout de nos objectifs. 

Les points forts: 

• Pas de planning n’y d’horaires à respecter. Nous agençons notre agenda à notre guise. Si ce matin je veux dormir un peu, alors, ce soir je travaillerai un peu plus tard !

• Si notre enfant est pour l’instant un gros Beauceron de 32kg, il n’en demande pas moins d’attention qu’un petit marmot rampant à 4 pattes. Oslo, notre chien est comment dire…un véritable pot de colle omniprésent qui a du mal à supporter à solitude. Une excuse bien avantageuse lorsque nous souhaitons faire une pause dans la journée, de pouvoir aller le/se balader et s’oxygéner le cerveau !

• Pouvoir surveiller le plat qui mijote tout en accomplissant nos travails respectifs !

• Connaître la valeur de notre mission professionnelle. Nous nous débrouillons seuls, du début à la fin et nous pouvons êtres fiers de notre dévouement et notre acharnement. 

• Avancer les travaux de la maison. Évidemment, 300m2 ça ne s’agence pas comme ça d’un claquement de doigts !

Les désavantages: 

• Pour décrocher un contrat avec une agence, rentrer une maison en mandat etc… il y a des heures de prospection. Nous devons aller toquer aux portes, distribuer des cartes et des flyers, créer un réseau de contact colossal… Pas évident, surtout pour moi qui ne suis pas du tout de la région, et donc, inconnue au bataillon !

• Nous nous prenons d’énormes RATEAUX dans la figure. Comptons 1 réponses sur 50 demandes envoyées. Et oui… être à son compte c’est énormément de travail dans le vent. Des heures et heures qui nous semblent perdues. 

• La volonté n’est parfois pas de mise lorsque je suis atteinte du syndrome de la page ou si ce mois-ci, nous ne savons pas si nous allons finir dans le vert ou dans le rouge. 

Mais, nous aimons ce que nous faisons. Michel est agent commercial en immobilier et moi graphiste et illustratrice. Nous avons tous les deux trouvé notre voie. Et bien que parfois, nous nous posons moultes questions, nous ne regrettons pas notre choix de vie. 

Nous commençons seulement et ce ne sont pas les idées qui manquent. Nous avons bien des projets en tête, et nous ferons tout pour les réaliser. 

Merci à nos proches, famille et amis, qui n’ont cessé de nous encourager et croire en nous. Merci pour votre aide, à vous tous qui lisez ceci. 

Laura

PROJET ZΘDIΛQUE

L’alliance des passions donne parfois un mélange sympa !

Ceux qui me connaissent savent que l’astrologie et la cartomancie font parties de mes hobbies. Le projet ZΘDIΛQUE sera décliné en 12 illustrations- vous l’aurez compris- représentant les 12 signes du zodiaque.

Les Femmes avec un grand “F” seront le nombril du projet telles des planètes flottant autour des constellations du zodiaque. 

L’idée est de décliner chaque dessin sous forme de carte, comme celles que l’on trouve dans les tarots, avec un recto illustration et un verso détaillant la carte d’identité du signe correspondant. 

D’ici quelques jours paraitra la première illustration. Je vous laisse donc découvrir un extrait de “Bélier” (ci-dessous), la première de la série. 

N’hésitez pas à me faire part de vos impressions en commentaire !

                                                                  Laura  🖌️